Droit international humanitaire

Use the language translator -Verwenden Sie den Sprachübersetzer –
Arabic Arabic Chinese (Traditional) Chinese (Traditional) Dutch Dutch English English French French German German Latin Latin

5000

Lecteurs

12

Trophées obtenus

56

Livres publiés

24

Cadeaux pour vous

Avec eux, nous avons obtenu des prix et récompenses en littérature, en droit international humanitaire et en édition de contenu numérique.

CONCOURS JEAN-PICTET

A propos de l'auteure

L’amoureuse de l’encre Anaïdi Natasha connut l’univers humain, le 26 Août 1993. Fille de talent artistique, elle a toujours fasciné ses enseignants lors de son cursus scolaire par son style très soigné. Ainsi notre jeune écrivaine, se résolut de faire valoir sa plume pour la première fois, lors d’un concours de poésie organisé par les pères Jésuites du Centre Culturel LOYOLA. Des centaines de concurrents, elle raffola le  premier prix dans son poème intitulé « Sang de l’humanité », sous l’admiration et l’acclamation du grand public très émerveillé de découvrir ce génie qui à cette époque n’avait que 12 ans.

Déjà à 23 ans, elle est l'auteure de 12 livres publiés officiellement aux éditions Edilivre (Paris) et Excellence Divine (Afrique de l'Ouest). 

Sociétaire auprès du Bureau des auteurs depuis 10 ans déjà, elle écrit son premier recueil de poèmes à l'âge de 15 ans, suivi d'un roman sentimental sur la psychologie des couples mariés, adultes, jeunes et adolescents titrés "Clé de mon âme" et "Sacrés secrets." 

Du jamais vu ! Oui, du spectaculaire dans l'arène des auteurs. Notre poète ne se limitera pas seulement là. Se plaisant fort bien dans son audace et ambition; elle se présente au "Trophée de la RICEP" (Rencontre Internationale des Créateurs en Poésie), organisé à l'Institut Français; parrainé par le Ministre des Droits de l'Homme et de la Réhabilitation puis Garde des Sceaux, Ministre de la Justice.

Anaïdi Natasha, la vraie illustration de la citation de Corneille:

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années »

terrassa tous les grands talents venus de divers horizons dans son poème «Et tout est de l’art…», en décrochant ainsi, son premier prix international à l’âge de 16 ans.

Baptisée désormais poète Internationale après réception dudit prix, matérialisé par le beau trophée que lui remit le premier ministre du gouvernement, elle décide de ventiler plusieurs autres écrits.

Elle est lauréate des concours de plaidoirie en droit international humanitaire organisés par le Comité International de la Croix Rouge (CICR) et le Comité pour le Concours Jean-Pictet (CCJP), aux Etats-Unis et en Tunisie (2015 puis 2013). 

Elle remporte successivement en 2011 puis en 2015, le concours international d'écriture de scenarii dénommé "Cinéma Pour la Vie et l'Amour" pour ses pièces de théâtre "le prix à payer" et "salaire du gain facile", dont les films sont réalisés par l'AJAN Network (African Jesuits Against Aids) et diffusés à des milliers de téléspectateurs.

Formée par l'Agence Universitaire de la Francophonie sur les techniques d'écriture et les compétences numériques; ses écrits et articles sont publiés par la MAISON TV5 MONDE - Maison des Jeunes, dans le magazine Ados Mag's. Elle poursuit ses études universitaires en droit privé. 

Elle présente à ses lecteurs, au grand public un cocktail explosif de 56 livres (romans, pièces de théâtre, nouvelles, livres sur la religion, le Droit, le développement personnel et collectif), accessibles à tout le monde en un clic, à un coût abordable.

La lecture de ses écrits est conseillée à partir l'âge de 12 ans à 90 ans et plus. L'auteure ne propose pas à sa communauté de lecteurs un contenu à caractère érotique, ésotérique, violent, sexiste et raciste. Elle aborde des thèmes comme l'amour, l'humour, l'ironie, la chasteté et promeut les bonnes mœurs et le respect de la dignité humaine. En volume, ses livres varient entre 30 pages au minimum et 320 pages au maximum.

De son nom à l'état civil Aïcha GBANDI, elle publie ses romans sous le nom d'écrivain, Anaïdi Natasha et trouve son point d’orgueil dans l’écriture.

Vu dans les médias

Plus de 10 000 lecteurs et internautes, des 05 continents ont déjà obtenu un ou plusieurs exemplaires de nos livres, aux formats papier et numérique. Commandez et recevez votre livre aujourd'hui pour savourer les délices de la lecture !

Trophées et attestations de ma participation au Concours Jean-Pictet aux Etats-Unis (Virginia, Charlottesville)

et aux concours national puis régional francophone de plaidoirie en droit international humanitaire, organisé par le Comité International de la Croix Rouge, en Tunisie puis au Togo.

- Attestation de participation au forum international des pays francophones d'Afrique sur le leadership féminin (atelier de travail : Honorable Molgah ABOUGNIMA-KADJAKA, députée à l'Assemblée Nationale, notaire, Trophée Femme Leader 2010, Ambassador for Peace).


Offres et description

COFFRET ARGENT (12 LIVRES)COFFRET OR
(28 LIVRES)
COFFRET PLATINE (56 LIVRES)
Vous donne accès à un mélange de

12 livres littéraires.

( romans, nouvelles, fiction, poésie,
pièces de théâtre).

(Format eBook)





Vous donne accès à un cocktail de

28 livres.

Il s'agit de 12 livres littéraires

+ 16 livres sur
le Droit,
le développement personnel et collectif par le travail, la famille.

(Format eBook)
Vous donne droit à une sélection de

56 livres.

Soit 12 livres littéraires

+ 16 livres sur le Droit, le développement personnel et collectif par le travail, la famille

+ 28 livres sur la religion et la spiritualité.

(Format eBook)

Paiement sécurisé, espace de lecture personnel et protection des droits d'auteur.

600 à 1900 pages

DROIT, FAMILLES, SOCIÉTÉ


Napoléon Bonaparte, figure de proue de la rédaction du code civil de 1804 écrivait ceci: "Les concubins se moquent de la loi, la loi les ignore." Si cette formule semble aujourd'hui être encadrée par l'article 515-8 du code civil (CC) actuel, issu de la loi du 15 novembre 1999, est-elle pour autan dépassée ? Quelle catégorie ou quel type de régime matrimonial choisir en tant que marié (e) ? Le PACS ou Pacte Civil de Solidarité m'offre t-il suffisamment de droits ou de garantie ? Dois-je opter pour le concubinage pour rester ou demeurer plus libre ? Quelles différences il y a t-il entre les mariés, les partenaires et concubins devant la loi ?

Vous souhaitez vous marier mais vous ne savez exactement quel régime matrimonial choisir ? Vous souhaitez mieux connaitre vos droits et devoirs avant, pendant et après le mariage en cas de divorce ou de séparation ? Ce livre vous fournit des réponses claires et précises. Cette fiche pratique vous aide à cerner les points clés du droit des régimes matrimoniaux. 

45 pages

Un livre que j'ai écrit, quand je suis revenue des Etats-Unis d'Amérique en 2015.

Préface du Docteur en droit public, monsieur Michel DEYRA.

Ecrire un livre de Droit international humanitaire (DIH) revient à promouvoir sa mise en œuvre. Et l’on ne peut que se féliciter d’une telle initiative ! La guerre a toujours été une occasion où les plus forts s’affirmaient sur la scène internationale, écrasant les plus faibles.

Loi du talion ? Ou de la jungle ?

Le droit de la force l’a jusqu’à présent toujours emporté sur la force du Droit  !

Épées, lances, arcs, chars…

Ces mots sont restés familiers dans le langage des guerriers. Et qui fait la guerre ne peut exclure de son vocabulaire les termes de sang, mort, esclaves, pillages, butin, déportation… De nos jours, les méthodes et moyens de guerre ont changé, ainsi que les mobiles qui poussent les États à entrer en conflit. Ces conflits armés, guerres internationales ou guerres civiles, constituent la réalité la plus cruelle de notre époque.

Le bilan des morts, des blessures, des souffrances, des déplacements de personnes, des atteintes à l’environnement, des destructions de biens qu’entraînent les guerres, est terrifiant. Le DIH a ainsi pour ambition de protéger les personnes en situation périlleuse lors d’un conflit. Le droit de la guerre semble a priori paradoxal puisque la guerre est, le plus souvent (voir les exceptions des articles 42 et 51 de la Charte des Nations), la violation du Droit international public et que c’est même cette violation qui va conditionner l’applicabilité du Droit international humanitaire. La guerre est hors la loi internationale, mais il y a des lois internationales dans la guerre car on est en présence de deux sphères de droit : le jus ad bellum et le jus in bello. Quand les armes parlent, le droit n’est donc plus muet, et les quatre Conventions de Genève de 1949 et les Protocoles additionnels de 1977 poursuivent un double objectif : limiter les droits des combattants dans les méthodes et moyens de guerre pour la conduite des hostilités, protéger les droits des non-combattants, à savoir la population civile et les militaires hors de combat.

Mademoiselle Aïcha GBANDI a participé au concours national de plaidoirie en Droit international humanitaire organisé par le Comité international de la Croix-Rouge au Togo, puis au concours régional francophone, qui s’est déroulé en Tunisie (2013), où elle fut lauréate. Elle a par la suite été sélectionnée avec l’équipe de l’Université de Lomé pour participer au Concours Jean-Pictet qui s’est déroulé à Charlottesville du 28 mars au 4 avril 2015 en Virginie. J’ai pu à cette occasion évaluer ses compétences en Droit international public et en Droit international humanitaire ainsi que sa parfaite adaptation à se positionner dans un scénario fictif de conflit armé et à se plier aux exigeants jeux rôles qui doivent être improvisés (délégués du CICR, agents humanitaires, représentants d’organisations internationales, militaires, journalistes, conseillers juridiques ou conseillers politiques, diplomates, rebelles…)

Ces concours l’ont conduit non seulement à aimer le DIH mais aussi, à mieux l’assimiler comme discipline. Cet ouvrage se présente donc comme un partage de son expérience et contient des cas pratiques, suivis d’exercices, de sujets de réflexion susceptibles de permettre à tout étudiant de réfléchir, de se familiariser aux jeux de rôle, d’approfondir et en définitive de mieux assimiler son cours – forcément trop théorique – de DIH…

Bonne lecture de la «Cinquième Convention de Genève» !

Monsieur Michel DEYRA

Co-fondateur du Comité pour le Concours Jean-Pictet

LE CONCOURS JEAN-PICTET VU PAR MR. MICHEL DEYRA

Directeur honoraire de l’IPAG de l’Université d’Auvergne

Professeur associé à l’ESM de Saint-Cyr Coëtquidan (de 1999 à 200

Intervenant à l’École de Guerre, à St-Cyr au Mont d’Or, à l’EOGN, et à l’Institut des Hautes Etudes (Tunis).


OBTENIR CE LIVRE

Nombre de pages : 114 pages

Disponible aussi au format papier sur Amazon à 15 euros.

Photos de ma participation au concours Jean-Pictet aux Etats-Unis d'Amérique, à l'Hôtel Double Tree by Hilton de Charllotesville (Virginia). En image, les membres du jury et les équipes qui participent aux jeux de rôle et procès fictif. Nous sortons le Droit des livres...

600 à 1900 pages


PLAN 1
01
  • Roman, poésie, nouvelles,
  • contes, pièces de théâtre.
  • Pour lire gratuitement
PLAN 2
02
  • Religion, santé, sciences.
  • Pour commencer par lire
  • gratuitement
(Obtenez une carte cadeau pour vos meubles de maison, produits de beauté, vêtements, livres).

PLAN 1
01
  • Roman, poésie, nouvelles,
  • contes, pièces de théâtre.
  • Pour lire gratuitement
PLAN 2
02
  • Religion, santé, sciences.
  • Pour commencer par lire
  • gratuitement