VAINCRE LA SORCELLERIE…

img-20190111-wa0009.jpg


Extrait du livre


Celui ou celle qui se dit appartenir profondément au Christ a un témoignage spirituel à donner : celui de son attachement en toute situation au Christ. Et comme tel, le chrétien doit combattre systématiquement le mal avec l’extrême horreur et surtout la sorcellerie.


LES EXPÉRIENCES PASTORALES : QUELQUES FAITS.


1-Une grossesse jamais à terme.

Au cours de mon expérience pastorale sur la paroisse Saint Kisito de Tokoin Doumassesse (Lomé), j’ai été associé avec un confrère prêtre pour accompagner une jeune dame. Une Béninoise SIKAVI tombée enceinte plus de 2 ans n’arrivait pas à accoucher. Connue pour ses pratiques occultes sorcières, sa belle-mère n’a jamais accepté sa relation avec son fils. Suite à des malentendus, la belle-mère a tenu des menaces verbales sévères à l’endroit de sa belle- fille : ≪Tant que je vis, cet enfant ne sortira pas de ton sein, d’ailleurs tu mourras avec ton bébé >> ; et depuis ce jour, SIKAVI est tombée dans un tourbillon de mauvais rêves. Cette affaire est connue des deux familles ; voilà pourquoi SIKAVI s’est réfugiée à Lomé pour prendre son destin en main et avoir peut être la vie sauve. Les médecins ont fait ce qui était de leur pouvoir. La science a fait preuve de ses limites. Une grossesse qui dure plus de 2 ans logiquement n’a pas sa raison d’être. Les pensées du Seigneur sont impénétrables et ses chemins sont insondables. Le Seigneur en a décidé autrement quant au sort réservé à SIKAVI.

Aujourd’hui elle est heureuse avec son enfant qui jouit d’une bonne santé.


2- Bonbon empoisonné

Akou est à bord d’un taxi avec son enfant se rendant à Agoè avec d’autres passagers qui montaient et descendaient. Chemin faisant, l’’enfant refusait toute consolation et ses pleurs devenaient de plus en plus insupportables dans le taxi. Une dame assise à côté d’Akou regardait le spectacle qu’offrait l’enfant à sa maman. La dame s’est montrée généreuse en remettant à Akou un bonbon pour son enfant qui pourrait le calmer peut être. Juste après son geste de générosité ‘’empoisonné’’, elle s’empressa de descendre du taxi le plus tôt que prévu à l’étonnement de tous.

Au lieu de glisser le fameux bonbon dans la bouche de son enfant, Akou, après une courte prière, a préféré cacher le bonbon dans le petit sac qu’elle tenait. Arrivé juste à la maison l’enfant commença à réclamer son bonbon. Voulant sortir le bonbon de son petit sac, et à son grand étonnement, elle découvre à la place du fameux bonbon un doigt coupé tout saignant.



RÉSUME DU LIVRE

‘’ Il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix ; il a dépouillé les dominations et les autorités et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.’’ (Colossiens 2, 14-15)

Notre livret sur la sorcellerie aborde d’abord le phénomène dans ses tenants et aboutissants. La pertinence des rouages, stratégies et manifestations multiples et variées de la réalité de la sorcellerie n’est pas à occulter. Le sorcier n’est donc pas un bon ami car il n’a pas de sensibilité. De plus, son objectif et même son ultime planning est de détruire, ruiner, tuer, boire du sang humain, faire recours aux forces du nouvel âge et jeter un sort, histoire d’anéantir sa victime.

L’auteur nous fait comprendre enfin que la sorcellerie n’est pas une fatalité, c’est un mal qui trouve son remède en Jésus, seul. Le sorcier ne doit pas être marginalisé, exclu de nos églises : si le sorcier se repent, il trouve la paix en Christ qui le libère de ses misères. Le sorcier peut se repentir. La repentance lui fait échapper aux châtiments.

Le livret dévoile ensuite l’évolution historique du ministère de l’exorcisme contre les forces du mal dans l’Eglise. Depuis les premiers siècles jusqu’aux siècles des Lumières en passant par la période médiévale, nous voyons comment ce ministère était ouvert à tous les fidèles. L’apparition des faux exorcistes au 4e siècle a conduit le Pape Sylvestre à nommer les exorcistes et à leur remettre une formule officielle digne dudit ministère. Les persécutions intenses de tout. Partout, c’est la chasse aux sorciers et sorcières. Depuis le 18e siècle, le diable n’est plus perçu comme un être personnel qui agit mais plutôt comme l’emblème de l’idée abstraite de mal. D’où l’appel de Vatican II à mener un combat spirituel contre les puissances des ténèbres.

En outre, il nous invite à faire confiance à Jésus-Christ, en recourant à la prière, à la sainte messe, aux sacrements proposés par l’Eglise, au chapelet, à la lectio divina, aux litanies…… celui qui prie vit, celui qui abandonne la source d’eau vive s’abreuve aux citernes fissurées : il meurt. Or, en dehors du Christ, il n’y a pas la vie véritable. Christ veut le salut de l’Homme et de tout l’Homme. Jésus veut que toute l’humanité soit restaurée par le mystère de sa passion-mort-résurrection. Si nous venons à lui, il s’offre à nous. La mission du Christ s’accomplit à la Croix : il est Agneau immolé pour que l’humanité soit rachetée et libérée du joug du péché. En Christ nous sommes vainqueurs du péché, du mal, du malin, du malheur et des forces occultes. Saint Paul dans son épître aux éphésiens, déclare que nous avons vaincu les dominations, les forces, les principautés, les princes de ce monde de ténèbres. Puisque, la lumière est venue dans le monde, mais les ténèbres ne l’ont pas dominé (la lumière a dissipé les ténèbres). En réalité, Christ est la vraie Lumière, celle qui luit sur les hommes et les femmes. Ceux-ci sont broyés par les attaques répétées des forces du Mal déchaînés contre eux. Le lion rugit… à l’entendre les moins avisés sont terrorisés, tétanisés, hypnotisés. Satan, tel un lion est un adversaire, il cherche qui dévorer. Mais, en prononçant le nom du Christ avec foi, les chrétiens sont armés des armes défensives les plus redoutables.



VAINCRE LA SORCELLERIE AVEC JÉSUS-CHRIST,

AUTEUR:

R.P. CÉLESTIN DZIFONUSE AGBOGLO

– OUVRAGE ACTUELLEMENT DISPONIBLE EN LIBRAIRIE ET AUX POINTS DE VENTE

  • Secrétariat de la Radio Maria Togo

  • Toutes les paroisses catholiques de Lomé (Saint Kisito de Doumasséssé etc)

  • Contact: 00228 92 62 61 23 

  • E-mail: celestinagboglo@gmail.com

  • Prix unitaire: 1500 francs CFA au Togo – 10 euros TTC ou 6500 francs CFA pour les pays de la zone SEPA, UE, UEMOA etc (frais d’envois par la poste y compris). 


Pour en savoir plus sur l’auteur,

sa biobibliographie,

veuillez cliquer sur le lien ci-dessous

https://natachagbandi.blog/pere-spirituel-de-lapostolat/


N’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux (whatsapp, facebook, twitter etc), pour que la Parole de Dieu soit diffusée à des milliers d’hommes et de femmes dans le monde entier.

IMG-20190403-WA0002 (2).jpg

28

 

 

travail

%d blogueurs aiment cette page :